EnglishՀայերենРусский

< October 2015 >
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Discours

Intervention de Edward Nalbandian à la Conférence de presse de la 31ème session de la Francophonie

11.10.2015

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères du Sénégal,

Madame la Secrétaire générale,

Au terme de cette 31ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie, je veux exprimer toute notre satisfaction quant au déroulement de cette importante réunion des instances de la Francophonie.

Je veux redire toute l’importance que l’Arménie accordait à la tenue de cette Conférence à laquelle ont participé plusieurs dizaines de Ministres et Chefs de délégation d’Etats et gouvernements membres de la Francophonie venus de toutes les régions du monde.

Il s’agissait de réaffirmer l’engagement de l’Arménie en faveur de la Francophonie et de ses valeurs et notre attachement à ce vaste espace de coopération et d’échanges auquel nous sommes tant attachés.

Ce fut donc un grand plaisir de vous accueillir, Madame la Secrétaire générale de la Francophonie, et Mesdames et Messieurs les Chefs de délégations dans notre pays, convaincu que d’autres opportunités se présenteront à l’avenir pour découvrir, plus encore, l’Arménie.

Je laisserai mon collègue, Monsieur Mankeur Ndiaye, Ministre des Affaires étrangères du Sénégal, qui a présidé, avec tout son talent, notre réunion vous présenter les résultats des travaux de la Conférence ; je tiens, tout particulièrement, à le remercier pour la présidence réussie du Sénégal; nous garderons toujours à l’esprit le souvenir marquant du magnifique Sommet auxquels nous avons tous participé, l’an passé, à Dakar.

Je souhaiterais, pour ma part, souligner les débats riches et fructueux que nous avons eus sur les thématiques autour desquels nous voulions mettre l’accent, celles sur la Francophonie, espace de paix, de diversité et dialogue, et sur les enjeux de la 21ème Conférence des parties sur les changements climatiques.

Il nous importait également qu’en cette année de commémoration du centième anniversaire du génocide arménien, la thématique de la prévention du génocide soit également présente dans nos travaux.

Je me réjouis, à cet égard, que les projets de résolution que nous avions initiés sur ces thèmes, aient pu être adoptés par la Conférence.

Finalement, la Conférence a démontré, une fois encore, la capacité des Etats et gouvernements membres à se mobiliser, dans un esprit de solidarité, pour faire face aux importantes échéances qui attendent la Francophonie dans la perspective du Sommet qui se tiendra en 2016 à Madagascar.

Nous serons à vos côtés, Madame Michaelle Jean pour soutenir votre action au service de la Francophonie et de son rayonnement international.


Je tiens enfin à féliciter ma collègue, Madame Beatrice Atallah, la Ministre des Affaires étrangères de Madagascar qui prend, à partir d’aujourd’hui, la Présidence de la Conférence ministérielle, et à lui assurer de tout notre soutien, en lui souhaitant plein succès dans sa mission.

Je vous remercie.

|