EnglishՀայերենРусский

< August 2017 >
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

Interviews, articles et commentaires

Le message de félicitations du MAE d’Arménie, Edward Nalbandian, à l’occasion de l’inauguration de l’étoile de Charles Aznavour sur la &qu

25.08.2017

Le 24 août, la cérémonie d'inauguration de l’étoile de Charles Aznavour sur la "Promenade de la célébrité" d'Hollywood a eu lieu. À cette occasion, le magazine américain "Variety" a consacré un article spécial à Charles Aznavour et à son activité et a inclu des messages de félicitations adressés à l'artiste éminent. Le message de félicitations du Ministre des Affaires étrangères d’Arménie, Edward Nalbandian, a été également publié dans le magazine.

«Cher Charles,

On se connait depuis longtemps et j’ai eu la chance de me réjouir de ton amitié au cours de ces années. Je connais, probablement, toutes tes chansons, pourtant je ne t’ai jamais dit qu’il y avait du temps où je commençais ma journée exactement par cette chanson.

«Le matin je me lève en chantant
Avec des projets plein la tête
Comme si j’allais vivre cent ans …»

Elle me donnait une nouvelle impulsion et m’inspirait à réaliser de nouveaux projets: «comme si j’allais vivre cent ans...».

En 1999, j’ai été nommé Ambassadeur de l’Arménie à Paris et dès lors j’ai eu la chance de réaliser de nombreux «formidables» projets avec toi .

Je voudrais en mentionner quelques-uns seulement:

En septembre 2006, un concert magnifique a eu lieu à la place centrale d’Erevan en présence de plus de cent mille spectateurs et des Présidents de l’Arménie et de la France qui s’est réellement transformé en une festivité populaire.

En février 2007, ton concert a été organisé à l’opéra Garnier de Paris, au cours duquel 50 enfants arméniens ont chanté la chanson «Pour toi, Arménie», la même chanson que tu as composée et chantée avec 80 stars internationales après le tremblement de terre de Spitak pour aider l’Arménie.

En septembre 2011, à l'occasion du 20ème anniversaire de l'indépendance de l'Arménie, ton concert a eu lieu à Olympia rénovée sous les auspices des Présidents de l'Arménie et de la France.

Charles, c’était le même Olympia ou 50 ans auparavant tu chantais: «Je m'voyais déjà en haut de l'affiche».

Pourtant, même toi, probablement, tu ne pouvais pas imaginer, que dans un demi-siècle ton affiche allait honorer la scène d’Olympia, ainsi que des autres scènes et théâtres célèbres du monde.

Je voudrais citer les paroles de l’écrivain le plus optimiste, selon Faulkner, William Saroyan qui disait sur lui-même: « Je ne suis pas Arménien, je suis Américain. Ce qui est vrai, c’est que je suis tout les deux et ni l’un, ni l’autre. J’aime l’Arménie et j’aime l’Amérique et j'appartiens à tous les deux. Pourtant je ne suis qu’un citoyen du monde, ainsi que vous, peu importe qui vous êtes.

Charles, n'est-ce pas ce que tu penses de toi-même ?: « Je suis 100 % Français et 100 % Arménien». De même, tu pourrais ajouter et «100 % citoyen du monde».

Comme chaque nation, nous, les Arméniens, nous sommes fiers de nos racines, ce qui est probablement un peu plus souligné dû à notre histoire. Le dévouement aux racines des Arméniens dispersés dans plus d'une centaine de pays à travers le monde suite au génocide est un respect non seulement pour notre identité, mais aussi pour la mémoire de tous ceux «qui sont tombés pour entrer dans la nuit puisqu'ils étaient fautifs d'être enfants d'Arménie».

Seules les grandes personnalités peuvent être considérées comme des citoyens du monde, ceux qui sont douées d’un talent de créer des valeurs universelles et peuvent être considérées comme la fierté de leur pays d'origine, ainsi que de ceux qui les ont «accueillis».

Et si selon les résultats des sondages de «CNN» et de «Times», tu as été reconnu comme «Artiste du siècle», si la France t’a nommé «Le père de la chanson française» et les Arméniens t’ont attribué le titre de «Héros national de l'Arménie», alors pour les Arméniens, dispersés dans le monde entier, tu es cette icône grâce à qui on nous connaît dans tous les coins du monde.

Probablement, ce ne sont pas tous les Arméniens qui connaissent le Ministre des Affaires étrangères d’Arménie. Par contre, je suis certain qu’il n’y ait pas un seul Arménien dans le monde qui ne saurait pas qui est Charles Aznavour. Et ce n’est pas seulement le cas pour les Arméniens.

Je me souviens de cette journée où l’on est entrés dans le marché de Samarkand lointain. Un homme qui devait avoir plus de cent ans et qui vendait un plat de riz traditionnel assis sur le sol devant sa grande marmite, a soudainement crié. "Je te connais, tu es Aznavour, Charles Aznavour, " La Bohème ", c’est ta chanson!"

Cher Charles,

Je suis sûr que beaucoup de gens d'âge, d'origine et de vision du monde différents, de différents pays et continents, se sont comparées avec l'un des héros de tes chansons et tes films. C’est l’admiration pour ton art qui les réunit tous. Ta vie, elle-même est un film formidable, lumineux et plein d'amour, d'humanisme et de travail acharné.

Nous tous souhaitons que ce film dure éternellement et que, chaque jour, son héros principal

«se lève en chantant
avec des projets plein la tête»,

et qu’il sème des graines d’amour dans les âmes des gens, dans nos âmes avec la même vigueur.

Cher Charles, je te félicite à l’occasion de l'inauguration de ton étoile sur la "Promenade de la célébrité" d’Hollywood.

Edward Nalbandian
 

|