EnglishՀայերենРусский

Interviews, articles et commentaires

Réponse du Ministère des Affaires Etrangères Edward Nalbandian à la question de l’agence de presse « Armenpress »

22.06.2016

Question : Novrum Mammadov, un représentant de l’administration présidentielle d’Azerbaïdjan, bien connu pour ses “perles de sagesse” a commenté la rencontre à Saint Petersbourg. Qu’en est-il de vous sur la question ?

Edward Nalbandian : Ce représentant, Novruz Mammadov, n’a participé à aucune négotiations et le Sommet de Saint Petersbourg n’a pas changé cette habitude. Durant le dernier entretien, il a seulement participé au déjeuner de travail au cours duquel on a abordé la création d’un mécanisme d’enquête contre les violations du cessez-le-feu et l’élargissement des capacités de l’équipe du Représentant Personnel du Président en exercice de l’OSCE.

Concernant la solution globale au problème du Haut-Karabakh, premièrement, comme on l’a indiqué à de nombreuses reprises, elle devrait être fondée sur la reconnaissance par l’Azerbaïdjan du droit du peuple du Haut-Karabakh à disposer de lui-même, ainsi que la concrétisation de ce droit.

Pas un seul accord sur la résolution du problème n’a été conclu au Sommet de Saint Petersbourg.

A ce niveau, l’Azerbaïdjan devrait engager les accords conclus et réaffirmés à Vienne et à Saint Petersbourg sans aucune condition, à savoir avant toute chose la résolution du problème par des moyens exclusivement pacifiques, le maintien du cessez-le-feu trilatéral de 1994-1995 qui n’a pas de limite dans le temps, la création d’un mécanisme d’enquête contre les violations du cessez-le-feu, ainsi que l’élargissement des moyens de l’équipe du Représentant Personnel du Président en exercice de l’OSCE. Tout cela permettra la création de conditions favorables à la reprise des négociations sur la résolution du problème.

|